» Alors, comment on se sent quand on a 25 ans ?  » 

La question me trotte dans la tête depuis plusieurs semaines. Et ça y est, depuis le 7 Février 2017, je suis officiellement entrée dans la catégorie des “25 ans et plus”.

img_9067

img_9084

Arrivée à ce précieux quart de siècle,  je ne peux m’empêcher de me demander si le temps qui m’a été alloué a été bien mis à profit. Est-ce que j’ai réalisé au cours de ces 25 dernières années tout ce que j’aurais pu, ai-je appris tout ce que j’aurais dû, me suis-je comportée comme il aurait fallu?

Une chose est sûre: je n’ai aucun regret. Et ce ne sont pas que des mots.

Il y a 10 ans ou plus, je pensais que 25 ans était un “âge mûr”, je pensais que c’était une sorte de check-point où il fallait vérifier qu’on était bel et bien devenu adulte avec le triptyque que cela impliquait à l’époque : travail, mariage, bébé, et dans cet ordre, s’il vous plaît. 

A cette époque, j’étais également persuadée que, passé 20 ans, on était doté d’une sorte de cape d’immunité contre les coups durs de la vie, qu’avec force et détermination, on pouvait combattre sans jamais flancher.  

Ah ah, laissez moi rire.

Aujourd’hui, du haut de mes 25 années, je me sens :

  • Reconnaissante.

En bonne santé, avec quelques pépites dans mon entourage, des réussites professionnelles ou personnelles à mon actif et la tête pleine de projets, je m’estime chanceuse. Ou bénie, selon l’angle.

IMG_9116

IMG_9130

En plus, je ne sais pas ce que vous en pensez mais vieillir, pour moi, c’est assez rassurant. Cela me semble être ni plus ni moins qu’un symbole de résilience. C’est comme si toutes les cellules de votre corps criaient d’une seule et même voix : « Eh, nous avons vécu des choses difficiles mais nous sommes là ! Et vous savez quoi, nous n’abandonnerons pas ! ». Vieillir c’est affronter le temps. C’est avoir l’opportunité de faire mieux que la veille, que l’année d’avant. Vieillir, c’est une chance. Et je suis reconnaissante qu’elle me soit donnée, encore une fois.

  •  Épanouie.

Bornée, entêtée, caractérielle, mais aussi travailleuse, passionnée et digne de confiance, j’ai, depuis un bon moment déjà, appris à accepter toutes les facettes de ma personnalité. Je sais me battre pour ce que je veux et je ne vais pas vous mentir, j’en suis assez fière. J’ai appris à faire ce que j’aime, même si le temps me fait cruellement défaut. Et j’ai appris à prendre du temps pour moi, à mettre de côté ce (ux) qui ne me convien(nen)t pas, sans en avoir honte ou peur.

  • Sûre de moi.

Normalement,  à 25 ans s’est déjà trompés, plusieurs fois. On a très certainement fait de belles erreurs, eu le coeur brisé et l’impression qu’on allait y rester. Mais en fait, non. Nous avons survécu et le chemin, semé d’embûches derrière nous, a un goût de victoire qui nous donne, il faut bien l’admettre,  un sentiment d’invincibilité. Pas désagréable du tout. 

20170213_164320

  • Confiante.

Il y a de fortes chances pour qu’à 25 ans, on aie (au moins un peu) confiance en soi. Ou que l’on soit en plein apprentissage. L’adolescence en a bousculé certains. Et pour ceux qui ne l’ont pas vue passer, le passage à l’âge adulte a bien souvent achevé le travail.

Arrivé cet âge là, on a donc plus de facilité à faire des choix originaux, à s’affirmer, à s’accepter. Et je pense qu’on aurait tort de s’en priver.

Ce chiffre 25, entre-deux, pas vraiment 20 mais pas tout à fait 30, “not a girl, not yet a woman”, symbolise assez bien mon état d’esprit. Sans être une femme accomplie (Mais qu’est-ce donc ?), je sais avec certitude que je ne suis plus la « gamine » que j’étais il y a quelques années. Toutefois, j’aimerais garder la joie de vivre d’une enfant, l’insouciance d’une adolescente et la maturité d’une adulte.

20170213_163545

  • Vieille. Oui, un peu.

Où que j’aille, quoique je fasse, j’ai presque toujours été la plus jeune du groupe. Et force est de constater que c’est de moins en moins le cas. Ce qui tend à me donner une sensation  plutôt aigre-douce.

20170213_162931

Mais après 25, c’est 30 – 35 – 40 – 50… Bref, vous voyez, le truc …

A 25 ans, on a presque 30 ans. Et on n’est donc plus très loin des 40 ans. On voit grand et on ne veut plus (que) rêvasser. On veut aussi concrétiser, accomplir des choses. Attention tout de même, une crise de panique est vite arrivée !  

Et puis RESPIREZ, l’âge, ce n’est qu’un chiffre !

Tant qu’on est jeune dans la tête, le reste, Who cares ?

20170213_162633

Bref , vous l’aurez compris, à 25 ans, on n’est rien de plus que soi-même. Pas très différent de qui on était la veille. A 25 ans on est plein de contradictions et ce n’est pas plus mal, car, vous savez quoi ? A 25 ans, on a le droit de faire des erreurs, d’essayer, de se tromper et de recommencer. A 25 ans, on a le temps ! Mais pas trop quand même ! :p

img_9052

img_9055img_9056

Alors, que me souhaiter pour mes 25 ans ?

Vous pouvez déjà me souhaiter un bon anniversaire et 25 années encore plus riches et heureuses que ces dernières. Vous pouvez aussi me souhaiter de continuer à être entourée de belles personnes, vraies, originales et toutes plus spéciales les unes que les autres.

(D’ailleurs, MERCI pour ce bon moment.)

img_9115

Ah, j’oubliais, souhaitez moi d’apprendre à relâcher la pression et à ne pas être trop dure envers moi-même. 

Vous voulez plus d’idées ?

Cliquez ICI, il y a ma wishlist.  Hi hi. 😉

Pour finir, il y a ce message de remerciement que j’avais écrit pour mon 22 ème, le 7 Février 2014 mais qui, d’année en année, reste d’actualité :

Cette année, comme toutes les autres, je souhaite vivre la vie que JE veux, comme JE l’entends. Parce que je ne connais aucun autre moyen d’être épanouie.

Que Dieu m’aide à conserver cette liberté de penser, et l’envie de toujours la garder.
Je veux rêver, rêver, rêver mais pas que… Mes rêves, je veux les réaliser.
Que cette année voie certains d’entre eux prendre forme.

Et que l’on m’en accorde plusieurs autres pour sourire, rire mais aussi pour pleurer, faire des erreurs et apprendre.

Je demande la Santé , l’Amour, l’Amitié et la Paix. Pour moi et pour tous ceux qui me sont chers.
Et enfin, j’aimerais la sagesse.
Pour comprendre que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Pour ne pas oublier toutes les grâces dont je bénéficie au quotidien .

Je vous remercie TOUS: Vous qui êtes là. Depuis 22 ans, depuis 10 ans, 5 ans ou depuis hier seulement.
Je vous remercie aussi, vous qui avez été là, à un moment ou à un autre. Et même merci à ceux qui viendront demain ou les jours d’après.
Vous faites tous, d’une façon ou d’une autre, en sorte que ma vie vaille la peine d’être vécue.


Merci à vous. Merci pour tout.

20170213_164655

Je vous embrasse.

P.S. : Merci à Dannah pour ces magnifiques photos.

D’ailleurs, elle a écrit un article adorable sur moi. Vous pouvez le lire juste ICI. Abonnez-vous à son blog! Vous ne le regretterez pas. 😉