Alooooors, prenons une grande inspiration pour cet article. Oui, vous comprendrez (peut-être ) pourquoi après avoir lu.

Le Carnaval au Brésil, c’est L’événement de l’année.  Reconnu comme l’une des plus grosses célébrations au monde, il a une ampleur tout simplement indescriptible, en particulier à Rio de Janeiro. En plus d’ être un événement culturel, il est désormais le symbole de la ville à l’International. 

Mais le Carnaval, c’est quoi au juste?

Alors, au commencement, Mardi-Gras c’est une « manifestation » Chrétienne. Elle a lieu le jour précédent le Mercredi des cendres. Ce Mercredi là marque le début du Carême. Ainsi, avant de commencer 40 jours de privations, les Chrétiens qui ont besoin de festoyer un peu, prennent part au Mardi « Gras ». Gras en nourriture et boissons notamment.

Le Brésil étant l’un des pays les plus chrétiens au monde, jusque là tout va bien. Où les choses prennent une autre tournure, c’est dans les déguisements, les danses et autres démonstrations de joie. Et là: rien de très catholique. Les strings font la loi et le déhanchés sont plus équivoques les uns que les autres. 

065 ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Au Brésil, le Carnaval est gras, certes, mais pas qu’en aliments. C’est surtout le moyen de faire la fête comme jamais et d’exiber son corps musclé et bronzé – ou pas –  dans des déguisements souvent très sexys . 

Comment on en est arrivé là?

La forme la plus ancienne du Carnaval Brésilien, c’est l’Entrudo, un concept qui vient d’Europe et qui consiste, dans sa forme la plus basique, à jeter de l’eau. Avec le temps, l’eau a cédé la place aux confettis et des mouvements plus organisés sont apparus: les écoles de Samba étaient nées, sans toutefois avoir cette dénomination là à l’époque. Elles jouaient alors de la musique et dansaient en groupe dans les quartiers de la ville dès le 19ème siècle. Certains quartiers sont alors plus réputés que d’autres et demeurent, aujourd’hui encore, des symboles de la Samba et du Carnaval à Rio. On a notamment « Vila Isabel » ou « Tijuca ». 

??????????????????????????????? 454

Aujourd’hui, loin de l’Entrudo originel, le Carnaval de Rio est une machine qui tourne. . Qui tourne très bien même. Les règles sont très précises concernant les défilés de Samba. Il y a notamment une classification par groupe selon le niveau des écoles. Les meilleurs ayant le privilège de défiler dans le fameux Sambodromo, édifice entièrement dédié à la Samba et qui ne fonctionne que durant le Carnaval. 

??????????????????????????????? 104167 ??????????????????????????????? 279 253 ??????????????????????????????? 089

Pour conserver cet honneur, les écoles suivent des consignes très précises concernant entre autres: les thèmes choisis, la qualités des danseurs, la répartition et l’harmonie entre les participants, les costumes, la musique, les chars et l’engouement du public. Les écoles sont ensuite classées grâce à des notes données par 5 juges sur l’ensemble des critères. Les 3 premières écoles viennent alors défiler le dernier jour au Sambodromo. Et pour la toute 1ère, c’est la consécration d’une année de dur labeur. 

078 132 139 ??????????????????????????????? ???

Parallèlement à cette partie réglementée et donc payante (parfois très cher), il existe plusieurs moyens d’apprécier le Carnaval:

Les Pré défilés : Ce sont des entraînements d’écoles de Samba qui défileront la semaine du Carnaval. Pour moi, c’est surtout un moyen de commencer la fête avant l’heure, et tant mieux! 🙂 Ils commencent généralement 2 ou 3 semaines avant le « vrai » Carnaval et ont lieu dans la rue dans différents quartiers de la ville, souvent le week-end et peut durer plusieurs heures, voire toute la journée (moitié de matinée à début de soirée). Autant dire que le ton est donné. 

438???

les Blocos de rue: Un peu dans le même style que les Pré défilés, ils sont toutefois (et selon moi) mieux organisés et ont lieu durant le Carnaval. Musique très forte, foule déchaînée, boissons et déguisements, pas de doute, on y est. C’est bien le Carnaval. C’est une façon de fêter en dehors du Sambodrome et c’est peut-être là qu’il y ale plus d’authenticité. Les blocos suivent un programme établi. Suivant les jours et les quartiers, on peut donc assister à plusieurs d’entre eux. On est à Rio, on ne va pas se priver. Par contre, prenez des forces avant! Les Blocos, ça épuise! 😉 

ipp

Dans les deux précédents cas, pas besoin de réservation, pas besoin de payer des tickets. 

A vous donc de choisir votre option. Le mieux c’est de toutes les faire. J’ai testé et j’approuve. Surtout le Sambodromo qui représentait à lui seul toutes les images que j’attendais du Carnaval de Rio. Ma préférence va ensuite aux pré défilés. Plus intimes que les blocos, ils permettent de cerner le Carnaval et d’avoir une 1ère approche. Et en règle générale, je m’y suis bien plus amusée que pendant les blocos où j’ai eu du mal à rentrer dans l’ambiance. 

Enfin, soyez préparés à être FATIGUES après cette semaine de Carnaval. Car TOUT dans la ville s’arrête; Et ce n’est pas de tout repos, bien au contraire! Il ne reste que les musiques assourdissantes et les cris de joie, mais c’est déjà bien assez. L’énergie dépensée par les Cariocas pendant cette période n’a d’égale que celle qui vous est prise. Je pense qu’il m’a fallu plusieurs semaines pour vraiment récupérer. 

En plus, le Carnaval, ça vous marque. Aujourd’hui encore, la chanson officielle du Carnaval (dont le lien est ci-contre) me trotte dans la tête:  Chanson officielle du Carnaval 2014. 

Je crois qu’elle est devenue pour moi indissociable du Carnaval et du Brésil. Par contre, je ne fournis aucune explication sur les paroles. Vous ne voulez pas vraiment savoir de toute façon. 😉 Et c’est tant mieux comme ça. 

Le Carnaval cristallise à lui seul toutes les émotions des Cariocas: la spiritualité, bon ok, à l’origine seulement. La joie avec la danse et notammentl’indétrônable Samba, la musique; Le goût pour la fête et la joie de vivre avec boissons, manifestations en tout genre; Et enfin ferveur populaire et esprit d’équipe avec les défilés, les blocos et tout ce qui s’en suit. Car oui, le Carnaval de Rio a beau être international, il est avant tout CARIOCA. 

???

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

C’est une parenthèse dans l’année. Le moment de tout oublier et de ne penser qu’à son école de Samba favorite, aux shows auxquels on va assister et aux rythmes sur lesquels on va danser.

 Le Carnaval, c’est vraiment sacré ici. Dans tous les sens du terme.