Il y a encore quelques jours , je me trouvais à Lamu, petite île de la côte kenyane.

Nous étions le 7 Février et ce jour-là, entourée de 9 jeunes femmes incroyables, je soufflais ma 26ème bougie au cours d’une belle journée, simple mais tellement agréable.

 

Pendant que je visitais le village, elles ont tout organisé et se sont pliées en 4 pour que cette journée soit la plus belle. Et dire que j’ai été comblée, est un euphémisme.

C’est désormais un rituel. Pour mon anniversaire, je fais un bilan, et puis surtout j’essaie de me donner une ligne directrice pour l’année à venir. Pour cette année, si je devais choisir un mot d’ordre, plus que jamais, ce serait l’Amour.

Si vous deviez disparaître aujourd’hui, quels seraient vos regrets ? Qu’auriez-vous envie de dire ou de faire pour la dernière fois ? Il y a fort à parier que beaucoup d’entre nous auraient envie de dire ou de faire l’amour une dernière fois.

Si vous avez mangé, bu, dansé, voyagé, lu, écrit, créé, aidé, protégé, que vous reste t-il à faire sur Terre, si ce n’est aimer ?

Si vous vous êtes dépassé, que vous avez réalisé tout ce que vous vouliez, mais que vous n’avez personne avec qui le partagez, que vous reste t-il ?

C’est cliché, et Dieu sait combien je déteste dire ce qu’on attend de moi, mais… Aimez-vous. Aimons-nous. Vraiment. Prenons le temps de dire, ou au moins de montrer aux gens qu’on aime, combien ils comptent pour nous.

Comme tous les jours, et plus encore aujourd’hui, je voudrais célébrer l’Amour. Avec un « A ». Qu’il s’agisse d’un amour fraternel, maternel, amical, amoureux ou bien encore d’un Amour entre sœurs, comme nous lors de ce 2ème voyage avec #LeSisterhood.

Du fond du coeur, je vous remercie, Dannah, Malicka, Léna, Jocia, Andrée, Andrésia, Anaïs, Borissia, et Lydvina.

A tous, Merci infiniment pour vos vœux.

A mon Amour, qui m’a également organisé un anniversaire surprise à mon retour à Paris, Merci.

« Votre temps est compté, alors ne le gâchez pas à vivre une vie qui ne serait pas la vôtre. Ne vous laissez pas enfermer dans le dogme, ne laissez pas les idées d’autrui diriger votre vie. Ne laissez pas les cris des autres couvrir votre voix intérieure. Et surtout, surtout : ayez le courage de suivre votre cœur, ayez le courage de suivre votre intuition ».