Avant d’aller au Sénégal, je me suis fait tresser. Parce que je ne voulais pas avoir à m’occuper de mes cheveux durant ces quelques jours.

Je souhaitais quelque chose de différent de ce que j’avais déjà fait. Et surtout, je voulais des perles. Je savais que je voulais une coiffure d’inspiration peule. Mais le style d’Afrique de l’Est (Érythrée ou Éthiopie) me plaisait aussi beaucoup.

Alors j’ai fait un mélange de tout cela et j’ai pris mon courage à deux mains pour l’expliquer à la coiffeuse. A commencer par la tresse au milieu, puis les deux rangées de nattes collées, en passant par les perles et la longueur. Au début elle était sceptique, et tentait de me dissuader de faire ci ou ça: « Non, ce sera plus joli si tu fais comme ça… C’est pas mieux de faire ci? Tu es déjà grande; est-ce que tu as besoin de perles ? « . Tout un tas de questions et de suggestions dont je me serais bien passée.

Mais à la fin, elle a tenu à me prendre en photo pour « copier le modèle ». Elle a même ajouté le célèbre  » Tu es jolie hein ma chérie, ça te va biiiiien ! ». Comme d’habitude, impossible de savoir si elle le pensait vraiment. Mais en tout cas, j’étais satisfaite du résultat, et c’était l’essentiel.

Après avoir passer presque quatre heures assise, je suis rentrée faire ma valise pour Dakar: il fallait bien se préparer pour la « Rencontre Afro » qui avait lieu 2 jours plus tard.

C’était au parc forestier et  zoologique  de Hann, le samedi 29 Avril 2017. Il faisait beau, il faisait chaud. C’était notre premier jour à Dakar et j’avais hâte. Nous avions hâte.

Après avoir fait la connaissance d’Amy, sur le compte Instagram de mon livre Le Petit Manuel Du Cheveu Crépu, j’ai appris qu’une rencontre se tiendrait lors de mon passage au Sénégal. Ni une ni deux, j’embarquais avec moi, toute la team. Plusieurs d’entre elles étant intéressées par le sujet des cheveux afro, elles n’ont pas été difficiles à convaincre.

Nous sommes arrivées et nous sommes parfaitement intégrées au groupe déjà présent; des hommes et des femmes, conscients et impliqués dans la valorisation du cheveu crépu. Nous nous sommes tour à tour présentés et avons parlé de nos parcours capillaires et/ou de nos projets.

A mon tour, je me suis présentée brièvement puis j’ai parlé de mon cher Petit Manuel Du Cheveu Crépu en indiquant les points de vente où il se trouvait désormais à Dakar. C’était l’occasion pour celles et ceux qui ne le connaissaient pas, de le découvrir.

Après quoi, nous avons partagé un goûter, des rafraîchissements, et surtout des mots. C’est un moment de partage que j’ai vraiment apprécié pour le côté humain et convivial.

Si vous êtes de passage à Dakar et que le sujet des cheveux afro vous intéresse, je vous invite à vous rendre aux « Rencontres afro » organisées mensuellement ou trimestriellement. Je suis sûre que vous serez accueilli(e) chaleureusement. Quoi de mieux que de se retrouver entre nous, parler de sujets qui nous intéressent, nous inspirent et nous rassemblent ?

J’ai fait la connaissance de plusieurs personnes intéressantes et j’ai pu discuter avec Amy, Agnès et Fatou, toutes adorables. Youtubeuses et/ou blogueuses, ce sont des femmes dynamiques qui font bouger les choses à Dakar, et organisent ou participent à des événements culturels. Ce genre d’évènement, qui peuvent parfois sembler insignifiants, mais qui sont celui moi, la pierre angulaire du bien-être.


Pour en revenir à mes tresses, j’ai reçu beaucoup de compliments que ce soit à la rencontre afro, dans la rue ou sur les réseaux sociaux.

En revenant de Gorée, un jeune homme m’a arrêtée dans la rue, alors que j’achetais des mangues pour me dire qu’il appréciait ma coiffure. J’ai souri.

Et à la fin du séjour, alors que je quittais le Sénégal et que j’étais en salle d’embarquement, un monsieur âgé m’a demandé si j’étais peule. J’ai dit non. Et il avait l’air de ne pas me croire: « Mais vous êtes coiffées comme les femmes de chez moi ! »

Jeune femme d’Afrique centrale, me voilà en Afrique de l’Ouest avec une coiffure en partie inspirée de l’Afrique de l’Est. Si ce n’est pas une parfaite symbiose de ce que peut-être la Terre mère, dites moi ce que c’est.

Je pense que dans les semaines et mois à venir, je me ferai plus souvent tresser. Et peut-être tester des coiffures de différents coins d’Afrique. Avez-vous des modèles à me proposer ? Et vous, vous faites vous souvent tresser ?